Avis sur Renaissances

LES CHRONIQUES

J’aime toujours autant le style d’écriture et cette façon qu’elle a de décrire des personnages à vif. mes petits chouchou? Mischa et Gaby, deux enfants blessés par une vie qui ne leur a pas fait de cadeau. Mischa surtout à ma préférence, jeune homme lumineux que tout le monde admire: beau, gentil, riche, toujours le sourire. pourtant ce personnage fragile et abimé par son passé est capable de nous prendre aux tripes quand on découvre ce que ce sourire lumineux dissimule.. LES ROMANCES DE NIKITA , chronique complète par

Avec ce roman, l’auteure nous démontre avec pleins de subtilité, de douceur, de pudeur, que l’amour et le don de soi peuvent guérir les maux les plus douloureux… Que la patience, la compréhension peuvent apaiser un cœur qui souffre. Elle nous montre qu’après avoir vécu le pire, nous pouvons guérir et offrir le meilleur de soi pour le bonheur de l’autre…

« Renaissances », c’est le parcours de quatre hommes que la vie n’a pas épargnés, quatre hommes ayant souffert plus que de raison, quatre hommes qui vont devoir ouvrir leur cœur, ne plus avoir pour de souffrir où faire souffrir, afin d’accéder tout simplement au bonheur qu’ils méritent. EN MALE DE CHRONIQUE, lire ICI

Voila un livre qui vous rend accro sans vous en rendre compte. Je ne suis pas fan des narrations et je me suis dit bon ben c’est pas un livre pour moi et je me suis complétement trompé ,l’auteure nous embarque totalement dans l’histoire de ses 4 hommes bousillés par la vie. LES FEES BLONDES, lire la chronique ici

Ce livre est une grosse claque il montre que l’on ne doit jamais perdre espoir et que l’on doit toujours réaliser ses rêves . BIT LIT ET AUTRES FRANTAISIE, chronique par là

HV Gavriel n’épargne pas ses personnages et ses lecteurs aussi par la même occasion. Avec Renaissances elle se penche sur le passé tumultueux et traumatisant de quatre hommes, qui essaient tant bien que mal de construire un présent pour avoir la chance d’un avenir. Une belle histoire romantique, émouvante et troublante.

Chacun des personnages du roman est un écorché, la vie ne leur a pas fait de cadeau. Gabriel est un orphelin qui a été adopté par une famille au niveau économique élevé. Puis au cours des années ils ont subi un revers de fortune, ils ont déménagé dans un quartier défavorisé ou les petites brutes et les gangs pullulent. Leur comportement d’aimant est passé à odieux et quand ils ont appris l’orientation sexuelle de Gabriel, ils n’ont pas hésité à le mettre dehors. Depuis le petit essai de s’en sortir avec des moyens inexistants n’hésitant pas à se vendre et adopter un langage dur qui ne reflète pas ce qu’il est. Il ne croit en rien et n’accorde plus sa confiance. Quand Hugo lui tend la main, il lui est difficile de croire que c’est sans contrepartie.
Hugo est un ex-policier reconverti en restaurateur. Il vient de loin et n’est pas complètement remonté la surface. Il a tout perdu et ne fait que survivre. Jusqu’à ce qu’il rencontre Gabriel, un peu cliché, mais dès lors il recommence à vivre. Sans savoir pourquoi il s’inquiète de ce SDF bien trop jeune pour la rue. Et quand ce dernier se trouve en difficulté il n’hésite pas et lui vient en aide sans même se poser de questions.
Mischa lui aussi a connu l’enfer, dès ses 15 ans il a commencé à vivre une relation malsaine et c’est grâce à Jamie s’il a pu connaitre quelques instants de bonheur. Jamie qu’il a repoussé par peur et du coup qu’il a blessé profondément. Cependant bien qu’en apparence il semble équilibré et bien dans sa peau, ce n’est qu’une façade qu’il trimballe depuis près de 7 ans et le retour de Jamie risque de tout faire effonder. Car lui il a toujours su voir toutes ses blessures au-delà des couches dont Mischa s’entoure.
Au fil des lignes ses hommes vont se croiser et leurs vies d’une manière ou d’une autre vont s’imbriquer pour leur salut.

Il s’agit d’une double histoire qui au final ne va faire qu’une. Au début j’ai eu du mal avec la lecture à cause du temps de conjugaison employé et de la forme. Mais petit à petit je m’y suis faite et me suis laissé entraîner par l’histoire. Chacun des personnages est unique, avec leurs caractères, leurs vécues et leurs blessures qui les ont façonnés. Comme je l’ai dit on reconnait la manière dont l’auteur sait mettre à vif ses personnages et comment elle a su jouer pour nous les présentés. A tour de rôle chacun intervient tout au long du roman sans que l’on soit embrouiller. Tous m’ont touché à leurs manières. Le besoin protecteur que l’on ressent pour Gabriel, le petit ange, celui qu’on ressent de consoler Hugo et de le faire sortir de cet état qui ressemble à s’y méprendre à celui d’un mort vivant. Les émotions contradictoires que l’on ressent pour Mischa, ce trouble un peu dérangeant même si l’on sait qu’il est une victime et sans aucun doute au bord du gouffre. Et Jamie qui est un véritable rayon de soleil, fort, optimiste et enjoué malgré les coups reçus. Sans oublier les autres personnages, qui nous donne envie de les secouer ou les applaudir. Beaucoup de profondeur et de d’intensité donc dans ce roman qui pourtant est loin d’être le meilleur de l’auteur. 
Des personnages courageux, écorchés par ce qu’il y a de plus laid dans la vie et qui se sont rencontrés quand ils n’avaient plus rien à espérer. Une histoire pleine de lutte, de force et d’amour que j’ai beaucoup appréciée. Founa, sur le Boudoir ecarlate

AVIS D’AUTEURS

Ça y est, je l’ai lu et j’ai adoré et aussi pester, un peu contre HV pour m’avoir fait peur.
On a pas idée de faire ça quand même. En tout cas, un beau moment passé avec ces quatre là. HV Gavriel nous entraîne dans les pas de quatre personnages dont la vie n’a pas toujours été facile. Avec un savoir-faire incroyable, elle nous plonge dans leur passé, leur présent. On a peur pour Gabriel, jeune homme de dix-neuf ans qui en a déjà beaucoup trop vu et fait. On souffre pour Hugo, qui n’arrive pas à se remettre de la perte de sa famille et qui va tenter l’impossible pour se venger. On est déchiré pour Mischa, trop beau, trop scintillant, qui cache au fond de lui un traumatisme dû à son premier amour. Et l’on espère pour Jamie le seul qui n’a pas vraiment souffert et qui pourtant traîne au fond de son cœur un amour qu’il pense impossible à atteindre.
Je n’ai pas su arrêter de le lire avant de l’avoir terminé. J’ai adoré.
Prévoir quelques mouchoirs aussi. VD Prin, sur Mix de Plaisir

*

ÉNORME COUP DE CŒUR pour ce chassé-croisé très réussi entre quatre personnages hyper attachants, qui me hantent encore plusieurs semaines après ma lecture. Gabriel, le hérisson au lourd passé de maltraitance et d’abandon, doux mais toujours sur la défensive, maladroit mais si attendrissant, qui s’accroche à ses piquants par peur du rejet.
Hugo, le grand ténébreux au vécu dramatique, naturellement généreux, qui ne veut plus croire en la  vie, mais qui continue sans trop savoir pourquoi, tel un automate programmé.
Misha, le soleil, le papillon, la lumière, qui affiche un sourire permanent en armure pour mieux cacher sa douleur et ses cicatrices, croyant offrir aux autres ce qu’il attendent de lui dans une légèreté et une futilité apparentes, alors qu’il n’est que profondeur intérieure.
Jamie, le plus équilibré de la bande, artiste passionné et sensible, luttant pour rester à flots face à cet amour inébranlable qu’il ressent pour Misha et qu’il parvient difficilement à s’avouer à lui-même, malmené et dépassé par ce sentiment à la limite du pénible, résurgence d’un passé qu’il voudrait savoir effacer.
Ces quatre-là devront se confronter au pire pour être capable de s’ouvrir et de s’aimer, et cette romance m’a transportée dans une émotion très forte, dont je n’ai compris la véritable essence qu’à la fin, avec ce puissant message sous-jacent : pourquoi devons-nous toujours arriver au pire pour oser s’avouer, et avouer à l’autre qu’on aime ? Je me rends compte au fil des livres, que si je ne suis pas une grande fan des coups de foudre, j’adore les rencontres improbables. Alors,  j’ai aimé l’amour naissant d’un couple comme de l’autre, que ça prenne son temps, que ça n’aille pas trop vite. J’ai apprécié aussi les personnages secondaires, très présents, amis, parents et amants, qui souffrent au côté des quatre principaux, à travers leur difficile éclosion personnelle. Ils participent à la richesse de cette histoire, dont la trame n’est faite que de rencontres, de circonstances et de hasard.  Mais la vie, c’est aussi le hasard…
Le titre que l’auteur a eu tant de mal à trouver et qui ne m’attirait pas du tout, se révèle au final très approprié. On assiste en effet à une véritable renaissance de chacun des quatre personnages dans un subtil ballet. J’ai trouvé judicieux que Gabriel et Misha se croisent et devinent leur propre faille dans le troublant reflet du regard de l’autre. La complémentarité du couple Gabriel/Hugo est saisissante et particulièrement touchante. Jamie, même si moins torturé, m’a beaucoup émue dans son attente de voir éclore le véritable papillon qu’est Misha.  Et le choix auquel est confronté Hugo m’a glacé le sang. Chaque personnage, chaque vécu apporte sa pâte au tableau.
J’avais adoré Bastien,  aimé Justin, été agacée par Lucas, mais une chose est sure, l’écriture de cet auteur ne m’a jamais laissé indifférente. Ecriture magnifique à tout point de vue, que j’ai retrouvée avec un franc bonheur, écriture mûrie qui s’est bonifiée au fil de ses livres. J’avais un peu peur après Lucas, qui m’avait particulièrement rebuté, de ne pas retrouver cette sensation magique du Journal de La Robe Noire, mais la magie fût de nouveau au rendez-vous, me rendant très heureuse. Heureuse de découvrir le « il », qui change du « je » propre à l’auteur, et m’a paru du coup rendre ses personnages bien moins larmoyants que les précédents.  Heureuse de constater que dans ce nouveau roman, ne persiste aucune longueur, à peine quelques phrases un peu longues, mais une grande justesse dans les mots, un récit bien amené et mieux construit, des scènes plus sensuelles et originales, comme celle de la baignoire ou du striptease.
J’ai été bouleversée par l’authenticité de chacun de ces personnages, parfaitement dépeints dans leurs différences, mais surtout par leur parcours, la manière qu’ils ont de lutter contre l’amour, de le fuir, de le chercher, de le repousser, d’en nier l’évidence. C’est peut-être le personnage de Misha qui m’a le plus troublée,  parce que quelque part il me ressemble terriblement. Je fonctionne exactement comme lui. Beaucoup croient me connaître, mais très peu savent ce qu’il y a réellement derrière le rideau. J’ai ressenti toute une palette d’émotions, qui m’ont traversée sans m’épargner. La détresse des personnages m’a parue poignante, j’ai retenu mon souffle, espéré, tremblé. J’ai maudit l’auteur de savoir si bien me torturer, d’appuyer là où ça fait mal, mais j’ai adoré, oh oui adoré ! Vous le comprendrez, Renaissances a rejoint Le Journal d’une Robe Noire, et l’auteur a dépassé toutes mes espérances. Ses romans tiennent dorénavant une place toute particulière autant dans ma bibliothèque que dans mon cœur. Ma note : 10/5 !  Catherine Epfel, sur Mix de Plaisir

AVIS DE LECTEURS

Pour celles et ceux qui ne seraient pas encore au courant je suis une grande fan de  HV Gavriel. Et ce n’est pas ce livre qui me fera changer d’avis. HV nous livre encore une fois une superbe rencontre. Ce livre en chassé croisé parle de douleur, de reconstruction, d’espoir et d’amour. 4 personnages, 4 histoires individuelles qui vont se télescoper et se mêler. 
Le jeune Gabriel à peine adulte mais qui a déjà vécu le pire. Hugo qui, pour avoir voulu rendre le monde plus sur a tout perdu. Mischa qui cache ses failles sous l’exubérance et la flamboyance. Et enfin Jamie qui après avoir ramasser son coeur en miette décide de ne pas abandonner.
Les couples se font lentement pas de coup de foudre et de déclaration d’amour éternel après la première nuit. On est dans la réalité, dans le quotidien de ces êtres loin des clichés sur la pauvreté et la richesse.
J’avoue avoir eu une tendresse particulière pour le duo Hugo/Gabriel. En cela je pense que l’auteur est en partie responsable. Même si les 4 histoires sont en parallèle, j’ai tout de même eu l’impression que ce couple était un peu plus sur le devant de la scène. J’ai trouvé Jamie un peu plus « fade » que les autres même si le terme est exagéré. Il faut dire que l’histoire des 3 autres est tellement lourde que ce personnage « normal » se trouve un peu en retrait. Ce petit déséquilibre est pour moi le seul défaut du livre qui frôle le coup de coeur. Cate Vé sur Mix de Plaisir

*

Superbe histoire que je viens de finir ce matin et qui m’a fait passer une nuit blanche. Une fois que le l’ai commencé, impossible de m’arrêter tellement j’étais entré dans l’histoire. J’ai eu un énorme coup de coeur pour le couple Gab et Hugo 
Un sans faute pour cette superbe histoire. Katia sur Mix de plaisir

*

Alors, je le ferme à l’instant, et un mot pour résumer cette histoire: Superbe! J’ai été happée dans ce récit sans m’en rendre vraiment compte, l’auteure donne tellement de vie, de sentiments à ses personnages qu’il est impossible de s’en séparer même après avoir vu le mot FIN.
Un récit qui touche, émeu, donne à réfléchir, montre des aspects de vie merdique et pourtant malgré cela vous êtes admirative du courage et de la ténacité de nos quatre héros. La plume est douce, mélodieuse, de simples mots mit bout à bout qui donne un phrasé somptueux.LA narration m’a un peu dérouté au début, mais après m’être acclimaté, je n’ai plus lâché cette histoire.

Ma préférence va à Gabi, car mon dieu, il a touché mon petit cœur le petit hérisson, et son grand, est juste wouaw. Des passés torturés, l’auteure ne les pas épargnés ses héros, et je dois dire que j’ai aimé ça! Quand j’ai vu le mot fin, j’avais envie de dire, non pas déjà, j’en veux encore, donnez-moi quelques chapitres supplémentaires! En bref, je vous recommande cette histoire magnifique. Emilie Jolie sur Bd des Passions

*

C’est l’histoire de 4 hommes blessés par la vie, un chassé croisé entre 4 personnages, des moments d’intense émotion, des personnages torturés, ils ont un passé souvent douloureux certes mais ils se reconstruisent en s’aidant et en s’aimant. Amour et espoir liés. C’est un livre qu’on ne peut pas lâcher une fois qu’on l’a commencé. C’est bien écrit et merveilleusement raconté. Surtout ne le ratez pas et je vous conseille d’aller lire aussi les autres livres de HV Gavriel, aucun n’est décevant, certains sont bouleversants (Journal d’une robe noire). Bref un moment de lecture intense mais prévoyez quand même quelques mouchoirs! Brid Lice sur Amazon

*

J’ai fini Renaissances cette nuit (tard! aïe le réveil à 7h) et j’ai moi aussi adoré le couple Hugo/Gabriel. On sent effectivement une tendresse particulière de l’auteur pour eux (enfin c’est l’impression que j’ai). Mais le couple Mischa/Jamie n’est pas en reste non plus, ils sont tout aussi attachants! mon préféré reste Gabriel pour son histoire d’abord, si jeune et pourtant un si lourd vécu, et pour sa personnalité (à la fois mature et ingénue); à égalité je dirais avec Hugo, beau personnage aussi, très touchant dans sa douleur. Mischa qui cache si bien ses souffrances et Jamie, pas si « normal » puisque lui aussi a le coeur souffrant, arrivent aussi au fur et à mesure de l’histoire à nous toucher… Bref je te l’avais bien dit HV Gavriel qu’on aimerait Renaissances comme tes autres écrits. Brigitte Doussay sur FB

*

Une belle romance, une très belle romance même. Qui provoque tout en tas de sentiments. Certains agréables, d’autres nettement moins. Mais c’est justement ce qui fait que ce livre est aussi bon. Du moins, pour moi. (Maintenant, attention, j’aime aussi les lectures 100% guimauves!  On dira que ça dépend de mon humeur du moment…  )Personnellement, le personnage que j’ai préféré c’est Jamie. Il est calme, posé, mature, sincère avec lui-même. Au milieu de ces « abîmés » de la vie, j’ai trouvé qu’il apportait une bouffée d’air frais. Et du coup, il donne un petit quelque chose de plus à la lecture. Il la rend moins sombre. Et je me suis dit: « Ah, y a quand même un Monsieur tout le monde dans cette histoire! » C’est souvent ça qui manque le plus dans les livres de nos jours, je trouve. Tout le monde veut trop en faire, à mon avis. Faut toujours avoir le gars le plus torturé, le plus tordu, le plus abîmé, le moins conventionnel… le moins « normal ». Alors, quand on se retrouve nez à nez avec un Monsieur tout le monde, c’est rassurant. Ils existent encore! Ouais!  Alors  H.V. Gavriel pour ton Jamie, il est juste parfait! Je l’adore! (Je peux avoir le même en mode hétéro, s’t’plaît? Mais réel, hein!) Leatlebella sur Mix de Plaisir

*

« Un mot et tout est sauvé. Un mot et tout est perdu. » Sur avis de HV GAVRIEL, j’ai donc lu son nouveau roman Renaissances, après avoir interrompu la lecture de Justin’ Love par désintérêt profond. « Un mot et tout est sauvé. » Et ce mot est Renaissances.

J’hésite, mais je vais parler des points que j’ai trouvés négatifs. Alors, j’ai beaucoup de mal avec le passage de deux temps dans la narration, passé-présent, dans un même paragraphe. Les fautes de Français, éparpillées telles des tâches d’encre tout au long du roman (je sais, c’est facile d’en faire ! / déformation professionnelle Sad ) Quelques phrases toujours un peu trop longues à mon goût mais qui m’ont nettement moins gênées que pendant la lecture de Justin’ Love.J’avoue aussi que j’aurais préféré plus de dialogues dans le récit.
Et puis….
Une histoire construite et j’insiste sur ce mot que j’affectionne particulièrement ! Construite.
Deux histoires complexes qui s’entremêlent, appréciées très clairement tant l’auteur m’a poussé au questionnement tout au long du roman, ce qui révèle un certain talent pour l’intrigue sentimentale. La mise en parallèle est intéressante et originale. Les descriptions des émotions, à foison, sont d’une écriture fluide, sensible, raffinée, précise. On pourrait croire que rien n’est laissé au hasard. Le récit prend son temps ; on avance avec les personnages ; on découvre avec émotions leur cheminement, passé et présent qui se mêlent habilement. Cette histoire m’a réellement tenu en haleine même si j’ai pu m’en détourner et mettre 3 jours à la lire.
Certains passages sont juste délicieux : exemple de la scène de la baignoire entre Gabriel et Hugo, d’une intensité érotique rare. Exemple de la scène où Jamie demande à Misha si ce dernier va aller au cimetière voir Dimitri. J’ai trouvé la description de la scène tellement touchante que j’en ai eu des frissons et les larmes aux yeux.La nuit dernière, j’en ai rêvé de ce roman. Je pense que quelque part, cette histoire m’a bouleversé. Je remercie donc HV GAVRIEL de ne pas s’être arrêté sur mon commentaire du roman Justin’ Love et de m’avoir conseillé cette lecture. Mawiya, sur Mix de Plaisir

*

Avec H.V. Gavriel on est jamais decu. Ses personnages sont toujours tellement profonds. Elle sait à la perfection fouiller l’âme humaine, et en extraire le pire comme le meilleur.
Que ce soit Jaimie, Mischa, Hugo ou Gab, ce sont tous des hommes avec un passé difficile mais qui par amour sauront se surpasser pour être avec leur âme soeur. Par Client Amazon

*

H.V Gavriel a une plume dés plus agréable et originale à lire. On rentre directement dans cette histoire M/M, l’originalité est de nous faire vivre deux histoires sans que pour une bonne moitié rien ne laisse imaginer que ces tranches de vie vont se croiser et s’amalgamer. Les sentiments sont parfaitement dépeints, la trame est menée sans accro, c’est une lecture prenante. Lu d’une traite, j’ai passé un moment très agréable. Nanou 71 sur Amazon

*

J’ai fini Renaissances hier soir et j’ai eu plus que peur sur la fin ( pas bien pas bien m’dame ) mais tout c’est bien terminé en fin de compte (ouf pour mon palpitant). J’ai vraiment passé un très bon moment de lecture ( un ptit, non gros, faible pour Gabriel mon chouchou ) ! Merci HV pour cette histoire . Vanessa Guillaume Stéphanie sur FB

*

 Merci HV de me fournir de si intenses heures de lectures. J’ai lu tous tes romans, nouvelles et j’ai tout aimé/adoré. Ici encore, je retrouve ton style que j’aime tant ( oui même à la troisième personne), et tes personnages si vrais, à la psychologie travaillée et de magnifiques moments d’émotions. Et puis à ma connaissance tu es la seule auteure de romance ou je me demande toujours si le couple est bien celui que je pense^^ ( Je sais pas si tu m’as compris^^) Et j’aime ça, me poser des questions.

Mon petit préféré c’est Gabriel, il m’a émue et bouleversée. Même si j’ai aimé les autres aussi. Hugo j’ai pleuré avec lui. Misha mais quel personnage ! Tout en nuances. Et Jamie le gars plus ordinaire que les trois autres qui à toute sa place dans l’histoire.

J’ai aimé ta narration à la troisième personne, mais bon et ça m’est tout a fait personnel, c’est un question de gout, je préfère à la première personne, et je sais que pour ce roman tu n’avais le choix avec tant de personnages. Fjudy sur Mix de plaisir

*

Je viens de le finir … et je dois juste dire WOW !  je ne suis pas une grande fan de la narration, et j’aime quand il y a pleins de dialogue (cela donne vie aux personnages) mais là aucune gène, c’est fluide . Je me suis tout simplement laisser happer au fil des pages …. du coup quand je suis arrivé a l’épilogue j’étais presque déçu ! j’en aurais voulu encore …. 😉 J’ai craqué sur Hugo, il m’a paru tellement fragile, mais si fort à la fois …. il m’a donné des frissons sur sa façon de voir Gaby …. que de tendresse et d’amour ! Bravo pour ce joli roman .  Sonia 97 sur Booknode

*

Je me suis longuement tâtée avant de me décider à lire ce livre (non pas parce que je n’aime pas ce que fait HV mais pour des raisons totalement personnelles sur la manière qu’elle a habituellement de traiter la romance dans ses histoires – càd d’apporter plusieurs amoureux potentiels et de faire de ses héros des coeurs d’artichaut ^^. Mon coeur pleure encore quand je pense à ce pauvre Théo dans « Journal d’une robe noire » que j’ai pourtant absolument adoré). Enfin bref, je m’éloigne du sujet. Donc je me suis finalement lancée et je ne le regrette pas du tout. C’est différent de ce que HV a déjà écrit auparavant mais on reconnait bien sa plume (toujours aussi belle). Elle arrive a rendre intéressants des longs pavés narratifs, alors que ça a plutôt tendance à m’assommer habituellement. J’ai aimé tous les personnages que j’ai eu envie de prendre dans mes bras tour à tour. L’accent est effectivement plus mis sur un couple et c’est dommage, j’aurais adoré en avoir plus sur l’autre couple. Il y a beaucoup d’émotions, comme toujours, j’ai tremblé, pleuré et eu très chaud Une superbe histoire de destins qui se croisent et s’entremêlent, d’hommes qui vont s’aider et s’aimer. Finelectrice, sur Mix de plaisir

*

HV Gavriel , avec ces personnages, nous amène une fois de plus a ressentir beaucoup d’émotions! Hugo est juste magnifique par sa bonté et sa gentillesse, de plus il à vécu une grande tragédie qui nous donne envie de prendre soin de lui alors que c’est lui qui prend soin de Gabriel tout au long de cette histoire. Ce dernier est si fragile et si fort malgré tout son vécu ou plutôt grâce à son vécu, que tout ce que l’on veut c’est le prendre dans nos bras et lui assurer qu’il n’est plus seul! quand à Mischa, au début j’ai eu envie de le remettre a sa place et plus on en apprend sur son histoire et plus on veux le protéger. Si vous saviez comme j’aimerai pouvoir ressusciter son connard de cousin pour le tuer de mes mains!! Heureusement Jamie est là et qu’est ce que je l’aime, il est si patient et tendre et mignon, je l’adore! Et les parents de Mischa, non mais sérieux … Bref vous l’avez compris ils m’ont énervé, et bien sûr ce ne sont pas les seuls mais pour le comprendre il faut lire le livre!!! Mélanie Goncalves, sur FB

*

Regrouper dans un même roman les histoires de deux couples, soit celles de quatre hommes en même temps, honnêtement je trouvais le pari un petit peu fou, tout ça me paraissant bien compliqué. Comme quoi il est bon de sortir de sa zone de confort de temps en temps (et de suivre les conseils des amies aussi  ) cette lecture s’est révélée être une belle surprise. C’est surprenant la façon dont H.V Gavriel a réussit à faire évoluer au préalable chacun des couples en parallèle pour finalement arriver savamment à faire se croiser leur chemin. Plus surprenant encore le fait que ce soit de façon si développée, et pourtant ce roman n’est même pas un pavé.
Nous avons ici un texte à quatre voix, et à mon sens c’était judicieux de la part de l’auteur de nous permettre d’entrer dans l’esprit de ces quatre hommes si différents les uns des autres, permettant de passer d’un personnage à l’autre plus facilement pour le lecteur.
La narration m’a un peu déstabilisée au départ – je me souviens d’ailleurs avoir eu le même sentiment lors de ma lecture de Justin’Love de la même auteur, mais je me suis rapidement refamiliarisée avec le style. Ce n’est pas péjoratif de ma part, c’est juste que quand je lis du H.V Gavriel je n’ai pas vraiment l’impression de lire une fiction mais plutôt une véritable histoire tant les faits et personnages présentés transpirent le réalisme  et c’est bon!
C’était une lecture très touchante, avec des hommes blessés par la vie de différentes manières et à des degrés différents, essayant chacun de trouver le chemin d’un peu de bonheur. Passer de l’esprit de l’un à l’autre était un véritable rodéo littéraire car tous ne sont pas issus du même milieu et ont des caractères totalement différents, mais encore une fois c’était savamment écrit de sorte que tout s’imbrique naturellement, embarquant le lecteur dans ce récit fort addictif. Mon couple favori reste celui de Gabriel et Hugo, sûrement parce que je suis plus sensible à ce qu’ils ont vécus et au milieu défavorisé dont ils sont issus, je pense notamment à Gabi. Ciel son histoire m’a chamboulée et j’ai beaucoup apprécié ce jeune homme là.  Curieusement d’ailleurs il m’a fait penser à Justin, un petit peu immature et puéril par moment par rapport à Hugo qui est plus âgé mais c’est justement ce qui m’a charmée dans leur relationPar contre je ne peux m’empêcher de souhaiter une suite, j’ai plein d’idées moi  Attila, sur Bd des Passions
*
Un vrai bijou !! quelle merveilleuse découverte!!! Un GRAND merci à vous pour m’avoir donné envie de le découvrir. Il est géant, plein d’émotions, de personnages écorchés mais si attachants …… hummmm…. j’en soupire. J’ai été attendrie, triste, heureuse, en colère,….. face aux évènements et à leurs histoires.
Un enchantement, un espoir quand la vie est dure, une belle lueur d’espoir…..
J’adore et vous le conseille.
J’en aurai aimé plus de ces amours bienveillants, de ces secondes chances, de ces laisser-allers, de ces reconstructions, de ces bonheurs,…..
Quel merveilleux livre, positif et qui fait du bien au cœur et au corps.
Le livre n’est pas parfait, il y a certains passages un peu moins bien mais franchement une belle histoire.Bbox, sur Bd des Passions

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s