Mon SDL 2017

Le défunt SDL, devenu Livre Paris, certains le détestent, beaucoup le critiquent… mais plus nombreux encore sont ceux qui n’arrivent pas à s’en passer. On se dit que non, cette fois c’est fini, qu’on ira pas, que c’est trop commercial, trop cher, ruineux même … Et puis on y retourne. Année après année.  Et pourquoi ? Hein oui, pourquoi ? Parce que Livre Paris est aux livrophages ce qu’une usine Haribo est aux gourmands. On a beau savoir que c’est commercial, que les bonbecs sont bourrés de colorants, que ça fait grossir, on en mange jusqu’à l’écœurement et on repart les bras chargés de fraises Tagada et de Car en sac. Fatigué, penaud, délesté de notre argent, mais le cœur content. Le salon LivreParis, c’est pareil. Une librairie géante. Des livres partout. Des couvertures sobres, ou éclatantes, des petits bouquins qu’on emmène partout avec soi, des gros pavés qu’on réserve aux soirées tranquilles, du léger, du drame, du quotidien, de la fiction…. plein d’histoires merveilleuses qui illuminent nos vies.

                                                  J’ai été super raisonnable, non ?

Mais il n’y a pas que ça. LivreParis, c’est aussi des speed éditing pour ceux qui veulent se faire connaître des maisons d’éditions;  c’est discuter au coin d’une allée,  de projets, grands ou petits, que d’année en année, on voit se concrétiser; échanger sur des rêves que l’on voit se réaliser.

LS Ange sur le superbe stand L’ivre Book;  Lionel Meslier, des éditions Underground

Livre Paris, c’est voir ses auteurs préférés, leur parler, obtenir une dédicace, un sourire, parfois plus que quelques mots…

17424987_1589695571054740_2101699535802928905_n

Belle photo de la famille DSP ! KC Wells, Poppy Dennison, Elisabeth North (la fondatrice de Dreamspinner),  KC Burn, Charlie Cochet et Clare London….  

La pétillante KC Wells, avec laquelle j’ai parlé BDSM un bon moment 😉

 

IMG_1718
Ariel Tachna 

 

Blaine, Angie Diablotine et Charlie Cochet sur le stand de MM Bookmark/Reines-Beaux

Bon , évidemment, le salon Livre Paris , c’est aussi tous ces merveilleux auteurs que je rêvais de voir , et que je n’ai pas eu le temps de voir, ou bien que j’ai zappé parceque j’étais trop occupée à papoter avec les uns ou les autres … Hum, l’année dernière c’était David Gilson, et cette année, Philippe Besson .  Et aussi toutes ces conférences passionnantes, auxquelles je me jure d’assister… la prochaine fois . Quand j’aurais le temps. Là je suis juste passé devant, le temps de faire un gros coucou pas discret à mon charmant ami Jean Luc Rivera, un instant distrait de Chtullu et des Grands Anciens ….IMG_1716

Pourquoi ce manque de temps chronique, même en restant deux jours ? Et  bien parcque le salon Livre Paris, c’est le record du monde de vitesse des escargots sous Lexomil ! A peu près 1 h 30 pour parcourir 100 mètres , et aller d’un stand A à un stand B. Certaines mauvaise langues accuseront mon âge, mais pas du tout ! D’autres vous diront que c’est la faute aux politiques qui viennent caresser de l’auteur dans le sens du poil culturel après avoir chatouiller de la vache au salon de l’agriculture, et embouteillent les allées avec leur cortège de flatteurs et de journaleux. A vrai dire, nos chers candidats ont fait pâle figure à côté de cette nouvelle égérie de la grande littérature qu’est Nabila alloquoi, qui a provoqué l’orgasme d’une cinquantaine de paparazzi en sueur (et la mort d’une centaine de malheureux visiteurs qui se trouvaient malencontreusement sur le chemin du troupeau en rut ) avec son désormais cultissime « coucou mes p’tits shampoings ». Ouep.  C’est comme les colorants dans les bonbons Haribo, on essaye de pas y penser … Bon, je disgresse, mais si je ne vais pas faire la queue pour la dédicace de Nabila, pourquoi mets-je autant de temps pour faire 100 mètres ?  Parceque le salon du livre, encore plus que des livres et des auteurs, de la foule et de la sueur, du mal au pied et un portefeuille dévasté, par dessus tout, pour moi ce sont les rencontres !

Avec les copains/copines  en dédicace :

Eva Cailleux, Estelle Faye, Emmanuelle Amadis, Nathalie Marie, Laurence Ackerby    et Nikki Jenkins

                                     LS Ange, Thomas Andrew et Sébastian Bernadotte

Avec les copains/copines qui ont fini leur dédicace, ou qui cherchent leur stand, ou qui ne dédicacent pas cette année….

Amhélie Astier et Thally,  Thomas et Sébastian, Rohan Lockhart, Valéry K Baran

 

                 Aurore « oidche » Doignies                                                Manhon Tutin

 

Resized_20170324_172148
Avec Valérie Dubar

 

Avec les copains éditeurs…. fatigués, mais heureux !

Arnaud et Terry Millien, de Reines-Beaux, Ariel Tachna, responsable de DSP France, Valérie Dubar, de Juno Publishing et Eric Renoult, de Sidh Press

A part la Y/con, où le MM commence à prendre sa place, le  salon LivreParis, c’est ZE rendez vous pour tous les amoureux de la romance MM. Beaucoup d’auteurs, en dédicaces ou en balade, des éditeurs, et énormément de lecteurs ! Toute la planète Facebook s’y retrouve, et c’est vraiment sympa.   On se retrouve autour des même stands, on se croise dans les allées, on se reconnaît ou on se repère avec nos badges aux couleur du Rainbow Flag. On papote, on échange, on s’embrasse, on rit. On craque pour un livre, deux , trois , dix… On  dédicace à la sauvette, en s’appuyant sur le coin d’une table ou le dos d’un lecteur, dans une ambiance joyeuse et décontractée… c’est le salon off dans le salon officiel Lol !

Rose Darcy, NM Mass, Margot Krief Soéro – Sébastian Bernadotte et Thomas Mathiew

 

 

IMG_1734
SM Gherard ,  Mélanie Lesueur et moi

 

On se retrouve au coin pic nic pour manger un mauvais sandwitch, et parler, parler, parler…

Parfois, on tente une échappée en duo… un café à la main, on passe les rideaux blancs, on s’égare dans les zones désertes du grand hangard, on cherche désespérément un pilier avec un rebord en béton pour poser ses fesses, reposer ses pieds enflés et douloureux. Et avec délectation, pour une demi heure, une heure, voir plus, on reste assis, à discuter passionnément avec un ami, un auteur, un lecteur, des gens que l’on connaît deja, d’autres que l’on vient de croiser.

 

 

IMG_1726
Avec Rose Darcy

 

 

Le salon du livre, c’est aussi des dîners mémorables… dîners intimes avec des auteurs ou éditeurs devenus des amis. Dîners festifs, avec des groupes de passionnés rencontrés sur Facebook.

LivreParis, c’est tout cela à la fois.  De la fatigue, des pieds meurtris, un dos cassé à porter des livres trop lourds, des rires, des échanges, des surprises, de l’émotion, des discussions sérieuses, des rêves impossibles, une carte bleue qui vire au rouge… et beaucoup, beaucoup de souvenirs merveilleux. Au nom desquels on sait déjà que l’année prochaine, on sera de nouveau au rendez vous

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 


2 réflexions sur “Mon SDL 2017

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s